ONU : le français, « langue de travail » dans laquelle on ne travaille guère

img_0241.1266174770.JPGPARIS – Le français est-il une « langue menacée » de disparition ? L’autre jour, lors du lancement du nouveau site Internet de l’Unesco, le représentant d’un pays latino-américain a employé cette expression dans une allusion à la prédominance écrasante de l’anglais dans les enceintes internationales. Le français est pourtant officiellement une « langue de travail » à l’ONU à égalité avec l’anglais. Il y a par ailleurs quatre autres langues officielles qui n’ont pas le statut de langue de travail : l’arabe, le chinois, l’espagnol et le russe. Leurs représentants, surtout les arabophones et les hispanophones, se plaignent de ne pas avoir la visibilité que leur langue mérite, selon eux.

La plupart des documents de travail sont d’abord rédigés en anglais. Dans les réunions et les « débats » officiels, on s’exprime majoritairement en anglais, un peu en français, en espagnol et en arabe, très peu en russe et encore moins en chinois. L’ancienne porte-parole du secrétaire-général de l’ONU, Ban Ki-moon, ainsi que son prédécesseur sous Kofi Annan, avaient beau être des francophones, leur point de presse quotidien se faisait exclusivement en anglais.

Dans les réunions officielles, le français est utilisé par la France, la Belgique, la Suisse, les pays d’Afrique francophone et lusophone et partiellement par le Canada. L’espagnol est pratiqué par l’Espagne et les pays latino-américains sauf le Brésil qui utilise plutôt l’anglais. Et l’arabe est employé par les pays arabes, à l’exception de l’Algérie qui s’exprime le plus souvent en français, parfois en arabe et de temps à autres en anglais. En fonction des sujets abordés, il arrive fréquemment que le Maroc et la Tunisie s’expriment en français, surtout au Conseil des droits de l’homme.

Mais, attention, aucune position n’est définitivement acquise ! Le français et le russe reculent : le Rwanda est ainsi passé à l’anglais ainsi que les pays de l’ancienne Indochine française. Et désormais, certains diplomates belges de souche flamande n’hésitent plus à s’exprimer eux aussi en anglais. Le russe n’est plus utilisé que par les Russes, les Biélorusses et les représentants des Etats d’Asie centrale – les Ukrainiens, les Baltes et les Européens de l’Est ayant préféré opter pour l’anglais. Quant au chinois, il est utilisé par… les Chinois. De temps à autre, on a une surprise agréable : telle diplomate arménienne ou moldave, quelque Italien ou Roumain s’exprimeront à l’occasion en français. Mais c’est plus l’exception que la règle.

L’inverse est plus courant. Il arrive en effet que certains francophones choisissent de s’exprimer directement dans la langue de Shakespeare, même lorsque des interprètes dans les six langues sont présents, ce qui est un comble il faut bien le dire. Je l’ai constaté à plusieurs reprises au Conseil des droits de l’homme à Genève de la part de certaines ONG francophones. Mais ce n’est pas la première fois que des Français donnent eux-mêmes le sentiment de manquer de volonté pour défendre leur langue – contrairement aux Québécois.

Face à cette situation pas bien brillante, l’ancien premier ministre français Jean-Pierre Raffarin vient d’être dépêché à New York pour défendre la place de la langue de Molière. Ce n’est pas gagné car il ne va pas être aisé de ramer à contre-courant.

3 commentaires sur “ONU : le français, « langue de travail » dans laquelle on ne travaille guère

  1. Cher monsieur,

    Ne donnez pas les Québécois en exemple!
    On a de grandes faiblesses…

    Si vous avez à cœur la langue de Molière, pouvez-vous faire circuler dans votre milieu!
    Merci à l’avance!

    CENTRE-VILLE DE MONTREAL

    ====================================

    Une anglicisation fulgurante en photos et vidéos
    Déjà un millier de dérogations à la Charte de la langue française!
    Et ce ne sont ni des rumeurs, ni des ouï-dire, ni des peurs mal-fondées, ni des épouvantails à moineaux, ce n’est qu’un constat.
    Et comme Paul Watzlawick, philosophe et grand psychanalyste, dit bien dans sa formule: « La déliquescence des cultures précède la disparition des sociétés ».
    « Quand nous défendons le français chez nous, ce sont toutes les langues du monde que nous défendons contre l’hégémonie d’une seule. » – Pierre Bourgault

    Allez constater sur ce site pour voir en totalité le millier d’infractions à la loi 101
    au centre-ville de Montréal :
    http://www.imperatif-francais.org/bienvenu/articles/2008/montreal-anglais.html

    Pour un bref aperçu (si vous manquez de temps), allez visitez ce lien:
    http://www.youtube.com/user/montrealenfrancais

    Gilles Thompson

    J'aime

  2. La protection du français, à l’étranger, ne défend, et ne sert aucunement la diversité linguistique mondiale.
    Ici en France , l’état depuis des siècles , étouffe toute manifestation de la diversité linguistique. Pas de télé pas de journaux , quelques écoles, , pas d’utilisation publique , sociale , politique des langues minoritaires.
    En un mot la francophonie est un paravent pour des pratiques ethnocidaires. A l’étranger la francophonie crie au loup, à l’interne de l’hexagone, l’academie , le senat , les medias parisiens nous ignorent au mieux , et nous méprisent le plus souvent. Nous menacons l’unité nationale. La francophonie ricane de ces « patois » s qui prétendent acceder au statut de langue. M^me s’ils sont reconnus comme des langues depuis des siècles.
    Il s’agit de schizophrenie…
    Sans compter que les élites ont choisi depuis longtemps de parler , d’écrire en anglais.
    Cela dit sans amertume ni volonté de nuire….
    Good bye

    J'aime

  3. Vous auriez pu parler d’une langue commune qui siérait à tous, l’espéranto.
    Il est dommage que cette langue, « inventée » par Ludwik Lejzer Zamenhof dans le but de faciliter la communication entre personnes de langues différentes, ne fasse pas partie du monde du travail, elle aussi…

    Meilleures salutations de Genève !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s