Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !

united-nations-11.1206195810.JPG NATIONS UNIES – Le débat général de l’Assemblée générale des Nations unies s’est achevé cette semaine à New York. C’est un marathon annuel d’une huitaine de jours au cours desquels les grands et les plus petits de la planète viennent disserter sur l’état du monde. Sur les 192 pays qui font du planisphère une marqueterie bigarée, 130 chefs d’Etat, de gouvernement ou ministres des affaires étrangères ont fait le voyage de New York cet automne.

Il est intéressant de les voir se succéder à la tribune. Le spectacle est un peu pour les yeux, puisque certains, une minorité, viennent en costume traditionnel, et beaucoup pour les oreilles. On est surpris des discours contestant le désordre international établi prononcés par certains chefs d’Etat. Ainsi, José Manuel Zelaya Rosales, président du Honduras, dont le pays était l’image même de la république bananière inféodée aux Etats-Unis, a prononcé un discours dénonciateur de l’échange inégal, des règles flouées d’une économie de marché de façade. « Le drame des émigrants est immense« , a-t-il dit aussi en estimant que la migration n’était pas un délit mais « un droit de l’homme élémentaire« . Il a appelé au respect des migrants et à donner un cadre légal aux mouvements migratoires.

J’ai été surpris aussi par la réapparition du Nicaraguayen Daniel Ortega dont j’avais en mémoire les discours enflammés du temps du sandinisme triomphant à Managua dans les années 80. J’avais cru comprendre qu’il avait mis beaucoup d’eau dans son marxisme en revenant au pouvoir. Il a pris du ventre mais son discours n’a guère changé en dehors d’un « Dieu vous bénisse« , un peu incongru dans sa bouche – ils ne sont pas rares les chefs d’Etat qui invoquent Dieu à l’Onu. Tenant meeting, improvisant sa harangue, Daniel, comme on l’appelait familièrement à l’époque, était manifestement heureux de retrouver cette tribune 18 ans plus tard, comme il l’a mentionné lui-même. « L’ennemi reste le même !« , a-t-il lancé, clouant au pilori « le capitalisme avaricieux semant la mort« , mettant aussi en cause sa « tyrannie universelle« . Et il a mis en garde « le deuxième orateur » (George Bush) qui semble oublier, comme ses prédécesseurs à la Maison blanche, que « les empires sont éphémères face à l’éternité« .

En comparaison, le discours d’un autre révolutionnaire, l’Iranien Mahmoud Ahmadinejad était un robinet d’eau tiède, ou plutôt d’eau bénite. Il a infligé à ses collègues un prêchi-prêcha moralisateur sur la destruction de la famille et la marchandisation du corps de la femme que n’aurait pas pu renier « le croisé Bush« , comme dirait Oussama, si seulement il était resté pour l’écouter. « L’ère de l’obscurité va prendre fin (…) les peuples vivront dans la fraternité et dans l’amour« . Gardant le meilleur pour la fin, il a annoncé la venue du sauveur suprême, l’imam caché des chiites je suppose. Et il ne viendra pas seul, Jésus et d’autres prophètes des temps anciens l’accompagneront. Ils feront régner l’ordre et la beauté sur Terre. « C’est la volonté divine, je vois cet avenir proche« . On se prendrait presque à rêver…

Moins exalté mais tout aussi visionnaire, le Français Nicolas Sarkozy a prononcé, comme souvent, un discours « de gauche » en appelant à « la moralisation du capitalisme financier« . « Il faut que les choses changent ! (…) Peuples du monde, nous pouvons construire un avenir meilleur !« . Bref, c’est tout juste s’il n’a pas appelé les prolétaires de tous les pays à s’unir.

La tâche est considérable, comme chacun sait, et les lendemains qui chantent toujours remis au surlendemain, pour ne pas dire aux calendes grecques. C’est d’ailleurs à un auteur latin que le chef du gouvernement luxembourgeois a laissé le mot de la fin en concluant son intervention par une citation de Sénèque : « Ce n’est pas parce que c’est difficile que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas que c’est difficile« .

bgiansetto@orange.fr

(statue offerte par l’Union soviétique ; photo Jacques Baudrier)

Un commentaire sur “Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s