Bouquet final sur l’Ile du Feu

CHERRY GROVE – Fin de party à Fire Island, à deux heures de New York. Les amoureux de ce banc de sable qui s’étire sur une cinquantaine de kilomètres au large de l’Ile Longue (Long Island), fêtaient la fin de l’été ce week-end. Et Halloween aussi, avec un mois d’avance, pour ne pas être en reste ! Bals costumés à Cherry Grove, la cerisaie, samedi soir, pour s’amuser une dernière fois avant les irrémédiables frimas. L’été était encore là, le ciel sans nuage, la lune presque pleine, la température très douce. Fire Island est le lieu de villégiature favori des homosexuels new-yorkais des deux sexes (*) : les drapeaux arc-en-ciel y flottent un peu partout aux côtés de ceux des quatre coins du monde ; j’ai même vu le drapeau jaune et blanc du Saint-Siège, ce qui confirme, s’il en était besoin, que les gays ont  le sens de l’humour, en plus de l’amour des sens !

Les maisons de bois, aux architectures aussi variées qu’inventives, s’échelonnent côte à côte, noyée dans la verdure, en arrière de la plage. Le sol est sablonneux, parfois marécageux (gare aux moustiques en début de saison !), et un entrelacs d’allées en bois a été construit sur pilotis pour ne pas piétiner la végétation qui fixe la dune. Ce qui est miraculeux (d’où peut-être le drapeau du Vatican), si près de New York et dans un pays où la bagnole s’impose partout, c’est qu’il n’y a pas de voitures, en dehors de celles de la police et des pompiers.

Fin de saison à l’Ile du feu : les hôtels auront tous fermé dimanche soir prochain. Les habitués faisaient leurs bagages dimanche après-midi. On rangeait les affaires d’été et on se donnait rendez-vous « en ville », en se prodiguant force embrassades sur le ponton en attendant le bac pour regagner la terre ferme. En ces temps de réchauffement climatique, on ne sait pas si on se retrouvera encore longtemps en ce lieu si fragile. Un ras de marée submergerait sans difficulté Fire Island, à moins qu’au lieu du feu biblique ce ne soit la montée irrémédiable des eaux qui n’ait finalement raison de cette nouvelle Sodome et Gomorrhe.

(*) Cherry Grove est mixte à tous points de vue tandis que le hameau voisin de Pines serait plus masculin (Pines signifie les pins en anglais et rien d’autre…), plus snob et plus riche aussi. C’est normal, me dit ma guide, les hommes ont des revenus généralement plus élevés que les femmes.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fire_Island

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s