Tchernobyl financier

NEW YORK – Le séisme financier actuel, avec l’éclatement de la « bulle immobilière » suivi du krach boursier, c’est une sorte de Tchernobyl financier. Tout comme la radioactivité, l’effondrement de Wall Street est invisible et inodore. Mais il pourrait être très douloureux avec le temps, pour ne pas dire mortel. Il est intéressant de noter d’ailleurs que krach, mot d’origine allemande, se dit meltdown en Amérique, c’est à dire fusion, au sens de la fusion nucléaire.

La radioactivité ambiante étant donc invisible, New York continue de vivre comme si de rien n’était. Les gens vont au boulot, font leurs emplettes, la publicité les incite à consommer comme avant sinon encore plus, les banques continuent à faire mousser leurs pourcentages, bref tout à l’air d’aller pour le mieux dans le meilleur des capitalismes. Et si on ne regarde pas les journaux, aucun désastre n’est apparent. Il est très réel en revanche pour ceux qui, surendettés, ont vu leur maison saisie, ou ont vu fondre leurs économies en bourse et leur rêve (américain) s’évanouir, sans parler de leur pécule retraite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s