J -5 : Joan Baez, Obama et Luther King

NEW YORK – « I love him the same way I loved King ; that must say something… » (je l’aime de la même façon que j’aimais Martin Luther King ; ça doit signifier quelque chose) : c’était Joan Baez parlant de Barack Obama hier soir au Town Hall, une salle un peu vieillotte près de Times Square à New York. Le public de Joan Baez est composé de survivants des années soixante, sans doute nostalgiques du peace and love et  de Woodstock – ce n’est pas ironique, je m’inclus dedans – public qui a vieilli avec la chanteuse.

Pantalon noir, longue écharpe verte sur une tunique rouge, cette grande dame du folk-song américain vieillit bien : son timbre est toujours aussi clair avec ce brin de tristesse dans la voix, « palpable même quand elle chante quelque chose de joyeux« , comme le note le New York Times. Devant ce public tout acquis et dont le bulletin de vote ne fait aucun doute, elle a dédié une chanson à Obama, « Joe Hill« , hymne au syndicalisme et à la défense des travailleurs. C’est à croire que John McCain n’a pas tort d’accuser son rival d’être un « socialiste », autrement dit, dans son esprit, un dilapideur de la richesse durement gagnée par chaque Américain.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s