« Il n’a pas hésité »…

PARIS-GENEVE – Sur la route entre Paris et Genève, en ce 1er mars, j’écoute le journal de France-Inter, celui de 13h en quittant la capitale puis, plus tard, celui de 19h dans les lacets du Jura enneigé au-dessus du Pays de Gex. Le journaliste raconte l’histoire d’une dispute entre un garçonnet et une fillette à propos d’une console de jeu. Leur maman, qui avait travaillé toute la nuit, dormait. Et le petit garçon, âgé de cinq ans, « n’a pas hésité » à aller chercher un couteau dans la cuisine et à le planter dans la poitrine de sa soeur. Il « n’a pas hésité« , répètera le journaliste à 19h – c’est le même qui présente le journal de la mi-journée et celui du début de soirée en ce dimanche, jour de repos pour ses collègues de la semaine. Je me demande comment il le sait que l’agresseur présumé « n’a pas hésité« . Pourquoi, ressent-il le besoin d’apporter cette précision qu’il ignore forcément ?

Sans doute, pour laisser entendre que, décidément, tout fout le camp, jeux vidéos aidant.

Deux jours plus tard, on apprend que le petit s’est faussement accusé et que c’est la mère la coupable. Peut-être, en fait, le garçonnet n’a-t-il « pas hésité » à s’accuser du geste de sa mère lorsque celle-ci le lui a demandé… Ne serait-ce pas plutôt un drame de la misère morale et matérielle ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s