Le racisme : une haine maximale pour des raisons minimales

GENEVE – A la Conférence de Genève sur le racisme, le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a fait les gros titres il y a deux jours avec son discours anti-israélien teinté d’antisémitisme. Depuis, de nombreuses autres allocutions ont été prononcées dans l’enceinte du Palais des nations, des paroles qui se sont aussitôt envolées sans trouver place dans nos bulletins d’information.

Pourtant, quelques fois, certaines en vaudraient la peine. Ce matin, par exemple, M. Ndumiso Mamba, ministre de la justice et des affaires constitutionnelles du Swaziland, petit royaume d’Afrique australe, a cité le théologien et philosophe juif Abraham Joshua Heschel selon lequel « le racisme est la plus grave menace pour l’homme – une haine maximale pour des raisons minimales ».

Le ministre a déploré que certaines délégations (les Européens) aient opté « pour le précédent malheureux de quitter la salle des délibérations parce qu’elles n’étaient pas d’accord avec certaines parties du discours d’un orateur« . Or, a-t-il ajouté, le succès ou l’échec de la conférence repose sur la participation active et sur le soutien de tous à la déclaration finale – qui a été finalement adoptée hier après moults débats. M. Mamba a conclu en sortant une autre citation de sa besace d’honnête homme. Il a cité le philosophe irlandais Edmund Burke selon lequel « le mal progresse lorsque les hommes de bien ne font rien ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s