Nucléaire bon marché : la fin d’un mythe

PARIS – La France a mangé son pain blanc, en matière de nucléaire. La Cour des comptes, institution française faisant autorité, vient de publier une étude de laquelle il ressort que la fable du nucléaire bon marché a vécu.

Résumons la situation à très gros traits : les centrales de l’hexagone, qui produisent les quatre-cinquièmes de l’électricité du pays, sont vieillissantes. Les remplacer coûterait extrêmement cher et prolonger leur durée de vie promet de ne pas être bon marché. En outre, le coût de leur démantèlement, à coup sûr lui aussi très élevé, n’est pas chiffré avec précision, d’autant que l’on a fort peu d’expérience dans ce domaine et que la question de l’enfouissement à grande profondeur des déchets radioactifs n’est pas réglé.

Quant au coût humain, environnemental, sanitaire, financier en cas de catastrophe, il dépasserait tout ce qui est imaginable, peut-on ajouter sans risquer malheureusement de se tromper. Or, prolonger le fonctionnement de centrales vieillissantes n’a rien de rassurant, même si l’on fait tout ce qui est possible dans ce domaine.

Autrement dit, on a créé une machine infernale certes d’une grande sophistication et très performante mais dont on va payer maintenant la facture véritable. Quant à nos enfants et petits-enfants, s’ils ont la chance de venir au monde, ils auront la charge de nettoyer ces écuries d’Augias des temps modernes. Le nouvel Hercule capable de leur donner un coup de main n’est pas né lui non plus.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s