SDF (II)

PARIS – C’était jeudi soir, place de la République, un rassemblement de solidarité avec les sans domicile fixe et les mal logés. Les couvertures de survie en aluminium orangé jetées sur les épaules des compatissants leur donnaient des silhouettes d’extra-terrestres. La statue de la République en était affublée. Elle était aussi décorée d’une grande affiche représentant une silhouette de Marianne armée d’un pied de biche et d’un trousseau de clés avec l’indication : « Ministère de la crise du logement« .

La fumée des merguez flottait sur la place tandis que l’on distribuait des soupes. Une chorba pour tous figurait parmi les 28 associations présentes aux côtés des Restos du coeur. Une minute de silence a été observée pour les SDF morts dans la rue.

C’était deux jours auparavant, au Pavillon Dauphine, à l’orée du bois de Boulogne, un déjeuner débat avec Christine Boutin, ministre du logement et de la ville. La rencontre était organisée par le très sélect Lions Club et il n’y avait ni merguez, ni chorba au menu : quenelles fraîches de brochet en cassolette avec coulis de poissons de roche, carré de porc rôti à la sauge avec choux de Bruxelles et pommes fondantes, et enfin vacherin glacé poire cassis, le tout arrosé de Bordeaux blanc (Château Gantonnet) et rouge (Château Guillot).

« La cinquième puissance mondiale est incapable de loger tous ses enfants« , a constaté la ministre. Selon elle, « la situation est comparable à celle qu’a connue la France au sortir de la guerre« . Sauf que les Français n’en sont pas conscients. Christine Boutin a ajouté qu’il faudrait construire 500.000 logements par an pendant dix ans pour résoudre une crise due, a-t-elle précisé, à des erreurs de prévision des experts à la fin des années 80. La crise est tellement aiguë en région parisienne qu’on trouve « des fonctionnaires qui dorment dans leur voiture en raison de l’impossibilité de se loger« .

Pour contribuer à résoudre le problème, Christine Boutin envisage d’autoriser de surélever d’un étage tout bâtiment existant. C’est aussi, a-t-elle indiqué, « une des 396 propositions du rapport Attali » (rapport de la Commission pour la libération de la croissance française). Il s’agit, selon elle, d’une « idée simple permettant de l’intergénérationnel » et aussi de ralentir l’extension illimitée des banlieues.

Un membre de l’assistance a demandé à la ministre de la crise du logement, appellation que manifestement elle ne renierait pas, si l’immigration ne contribuait pas à la gravité de la situation. Christine Boutin a répondu en substance par la négative et a même ajouté en faisant référence aux immigrants : « Tout homme est une richesse« .

Ce n’est apparemment pas l’avis de ses amis politiques au sein du gouvernement, ceux en tout cas qui expulsent au même moment des gens qui travaillent, qui font tous ces « sales boulots » vers lesquels nous ne risquons pas d’orienter nos enfants, et qui parfois ont eux-mêmes des enfants nés sur le sol français.

bgiansetto@orange.fr

Liens pertinents : www.soupesdenuit.com ; www.chorbapourtous.org ; www.restosducoeur.org ;  www.logement.gouv.fr ; www.lionsclubs.org

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s