Sex and the (New York) City : punition pour mauvaise conduite

img_0196.1206187466.JPG PARIS – Il faut à certains de gros moyens, de très gros moyens même, pour fuir leur misère sexuelle. Le gouverneur de l’Etat de New York, Eliot Spitzer, vient de démissionner à la suite d’un scandale du genre que la presse américaine affectionne. M. Spitzer, un démocrate dynamique, plutôt bel homme, n’ayant pas sa langue dans sa poche si j’ose dire, fréquentait une prostituée de haut vol. Il a dépensé des sommes folles (mille dollars de l’heure !, ai-je lu quelque part) pour rétribuer l’affection probablement débordante qu’elle lui prodiguait. C’est fou ce que le sexe peut provoquer chez des gens apparemment (aussi) raisonnables (que vous et moi). Faire perdre la raison justement. C’est plutôt pitoyable comme fin de carrière chez quelqu’un qui avait démontré un courage certain l’automne dernier.

Le gouverneur de l’Etat de New York avait soulevé une tempête politique, un tsunami devrais-je dire, pour avoir proposé de délivrer des permis de conduire aux étrangers sur simple présentation de leur passeport et d’une preuve de résidence dans l’Etat sans tenir compte de la validité de leur visa. Or, on estime qu’il y a un demi-million d’immigrants illégaux rien que dans l’Etat de New York. Nombre de ces gens travaillent et ont naturellement besoin de conduire. Avec ou sans permis valable, ils circulent quand même mais sans assurance. Spitzer expliquait donc qu’il s’agissait d’une mesure de bon sens, non seulement pour leur faciliter la vie, mais que c’était aussi l’intérêt bien compris des New-Yorkais, les assurances répercutant sur leurs tarifs les frais causés par les accidents causés par des non-assurés. D’ailleurs, huit autres Etats américains délivrent des permis de conduire aux étrangers sans exiger de visa d’immigrant.

Eliot Spitzer avait eu une belle envolée en présentant son projet le 21 septembre 2007 : « Aussi longtemps que je serai gouverneur, nous ne ferons pas semblant qu’ils n’existent pas, nous ne les empêcherons pas de participer à notre société, et nous n’adhérerons pas à un mythe propagé par le niveau fédéral selon lequel ils ne sont pas là« .

Il a pourtant fait marche arrière le 14 novembre, au grand dam des associations d’immigrants. Entre temps, le pauvre Spitzer avait eu droit à toutes les critiques imaginables y compris bien sûr celle d’ouvrir un boulevard à Al-Qaïda pour frapper à nouveau New York… Sa cote de popularité étant tombée au plus bas, il avait jeté l’éponge en constatant que malheureusement il ne suffisait pas de faire ce que l’on pensait être bien pour être un bon dirigeant (« Leadership is not solely about doing what one thinks is right »). José Serrano, représentant démocrate du Bronx avait ajouté : « Aujourd’hui, ce n’est pas Spitzer qui a perdu, c’est l’Amérique« .

bgiansetto@orange.fr

Un commentaire sur “Sex and the (New York) City : punition pour mauvaise conduite

  1. Fort intéressant. La chute politique phantasmagorique de Spitzer était due plutôt à son image et à ses réalisations comme Mr. Clean – contre la corruption en col blanc et même contre les réseaux de prostitution à New York (rendre publics les noms des clients par exemple…). Le fiasco des permis de conduire, à mon avis, était dû aux mêmes traits de caractères : l’arrogance de proposer qqch et penser qu’il pouvait faire plier ses opposants par la seule vertu de ses propositions. Dans ce cas, il n’a jamais même tenté d’expliquer aux New-Yorkais ce qu’il voulait réaliser pour obtenir l’appui des citoyens qu’il représentait. Son arrogance d’utiliser les prostituées en condamnant les autres n’était pas facile à digérer. Ce qui était choquant avec Spitzer ce n’était pas le sexe mais l’hypocrisie.
    Un delirio di onnipotenza, comme on dirait en italien.
    Cassandra

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s