Jour J : et si Obama perdait ?

NEW YORK – « La victoire d’Obama ça serait formidable pour les jeunes Afro-Américains« , me dit mon amie Meryl Spiegel, photographe (*), enseignante, écrivaine… Enfin, il arriverait quelque chose de valorisant à la communauté noire pour la première fois depuis qu’un autre leader noir lui a insufflé espoir et énergie, un certain Martin Luther King. Mais s’il perdait ? Cela semble certes extrêmement improbable en cette matinée du quatre novembre.

« What if he loses?« , demandait Ta-Nehisi Coates, un intellectuel noir dans le magazine Time (20 octobre). Que se passera-t-il s’il perd ? Sa réponse : « Les Afro-Américains ont eu à assumer la déception depuis l’époque de l’esclavage. D’où certains mécanismes de défense, une façon de nous protéger de la déception (…). C’est la raison pour laquelle une défaite d’Obama serait vécue avec plus de résignation que de rage« .

Néanmoins, ajoutait-il, « une défaite serait une énorme déception (…). Mais, il est vrai aussi que le plus grand changement s’est déjà produit. La campagne d’Obama a été à l’exact opposé du procès O.J. (Simpson), une pièce de théâtre permanente sur un Noir qui n’apparaît pas comme un problème mais, potentiellement, comme la solution« .

(*) meryl@merylspiegel.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s