Bons baisers de Harlem

NEW YORK – Si je devais garder une image de la soirée historique de ce 4 novembre, ce serait ces baisers que nous envoyait une jeune fille noire lorsque nous sommes sortis du métro à Harlem, dans une 125e rue en liesse. Hélène et moi croisions quelques autres Blancs comme nous dans cette foule extatique d’Afro-Américains, baignant avec elle dans une cacophonie de klaxons. Hier soir, l’Amérique qu’on aime, celle du mélange de toutes les races, exprimait sa joie.

Je repense à ce que disait il y a quelques jours mon ami Elon, avocat de Brooklyn et partisan de l’abolition de la peine de mort : « L’élection d’Obama lavera le péché originel de ce pays« . L’Amérique vient de refermer définitivement non seulement le chapitre de l’esclavage mais aussi celui d’un racisme aux relents d’apartheid qui ne disait pas son nom.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s