Congrès annuel des « autochtones » à l’ONU : réaffirmation d’un droit à la différence

onu-005.1243633030.jpgNEW YORK – Les « autochtones » ont investi l’ONU. Originaires des quatre coins du monde, ils sont venus, souvent vêtus de leurs vêtements colorés, coiffés de turbans ou même de plumes, des tenues qui contrastaient avec le costume trois pièces occidental, habituellement de rigueur dans le palais de verre. Il y avait des représentants de peuplades aussi variées que les aborigènes d’Australie, les Sâmes de Laponie, les Touaregs du Sahara, les Inuits et leurs cousins amérindiens du Nord comme du Sud. onu-004.1243633005.jpgCette session annuelle, qui dure deux semaines, s’achevait ce vendredi. Tous clament leur rejet de l’assimilation, leur refus de se fondre dans la masse qu’on tente de leur imposer, souvent par la force, depuis des siècles. Respectueux des rythmes et des limites de la nature, ils affirment souvent avoir été écologistes bien avant que ce mot ne soit inventé.

Certains détonent particulièrement par leur discours. J’ai eu ainsi, par exemple, la surprise de découvrir que des Basques français demandaient à être reconnus comme « peuple autochtone » ? Le représentant de la France a rétorqué que dans l’hexagone il n’y avait que des citoyens égaux entre eux et que la Constitution française ne reconnaissait aucune minorité ethnique. Le différend n’est pas nouveau… Lors de la cérémonie de clôture, un Amérindien du Dakota du Sud a évoqué les larmes aux yeux « l’Holocauste » subi par ses ancêtres en Amérique du Nord, un génocide que l’on ne reconnaît pas, a-t-il ajouté. Il n’a pas hésité à comparer les réserves indiennes à des camps de concentration.

Le plus fascinant pour l’oeil extérieur dans ce sommet annuel des « sauvages » à l’ONU, c’est de voir qu’ils existent toujours, qu’ils résistent même plus que jamais ; de voir aussi qu’ils n’ont pas été encore totalement écrabouillés par le rouleau compresseur de la modernité, de l’efficacité économique et de la standardisation industrielle.

Pour en savoir plus sur cette huitième session : www.un.org/News/fr-press/docs/2009/DH4990.doc.htm

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s