Anges et démons de Guantánamo

GENEVE – « L’homme n’est ni ange, ni bête, et le malheur veut que qui veut faire l’ange fait la bête« , a écrit Pascal. L’ancien président américain George W. Bush était convaincu d’être inspiré par Dieu et, peut-être, croyait-il que les GI’s étaient des anges. Peut-être croyait-il aussi que le camp de détention de la base US de Guantanamo Bay était une sorte de purgatoire d’où l’on ne sortait qu’après avoir fait amende honorable. Autrement dit jamais pour certains détenus qui n’avaient plus qu’à attendre le Jugement dernier.

Au conseil des droits de l’homme, actuellement en session à Genève, on évoque souvent Guantánamo. Certaines dictatures ont en effet un argument en or pour signifier aux Etats-Unis qu’ils sont mal placés pour donner des leçons au reste du monde. Si elles ne s’en privent évidemment pas, cela devrait appartenir bientôt au passé puisque le président Barack Obama a entrepris de fermer le camp. C’est donc le moment de solder les comptes de cette innovation bushienne qui ne devrait pas avoir de postérité, inch’Allah.

Leandro Despouy, Rapporteur spécial sur l’indépendance des juges et des avocats auprès du Conseil des droits de l’homme, a eu une belle envolée il y a quelques jours à Genève. L’expérience de Guantánamo, a-t-il dit, doit servir de preuve aux yeux du monde entier que la détention au secret ne mène qu’aux pires excès, torture comprise : « Lorsque l’on lutte contre le diable avec les armes du démon, on finit en enfer« , a averti M. Despouy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s