Post Scriptum (les Occidentaux aussi tapotent leurs bébés)

NEW YORK – Peu après avoir écrit ma précédente chronique dans laquelle je décris la manière particulièrement vigoureuse avec laquelle on berce les enfants dans le Karnataka, j’étais un midi dans le square de Tudor City, en face de l’Onu, où il est si agréable de manger lorsqu’il fait beau et j’ai vu quelque chose de banal qui m’a toutefois frappé, si j’ose dire : sur un banc en face de moi, un papa, serrant un bébé contre sa poitrine, tapotait le dos de l’enfant. « Mon Dieu mais c’est bien sûr ! », me suis-je dit (en mon for intérieur). Nous autres Occidentaux faisons la même chose, de manière nettement moins vigoureuse, il est vrai.

Aïcha, une lectrice fidèle en mission au Soudan pour l’ONU, m’écrit la chose suivante : « J’ai bien ri en lisant ‘la façon de faire au Karnataka’ ; c’est aussi la façon de faire à Casablanca. Je suis certaine que la vie qui l’attend à NY lui apprendra à ne plus se défouler sur la petite« . En tout cas pas en public, ajouterai-je.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s